le jardin de la Selle:

mon jardin naturel, autrement !

membre du CPIE SOMME

"le jardin de la Selle"

 

visite possible gratuitement tous les lundi du 1er mai au 31 octobre sur rendez vous.


CONTACT

couleur.oxygene@yahoo.fr

06.45.56.99.02

facebook: jardin de la selle

DESIGN

permaculture

 

                    BIODIVERSITE

 

eau

 

            microclimat

 

Jardin Forêt

 

    ARBRES

 

faune

 

 

flore

 

poissons

 

vie

 

oxygene

 

planete

 

buttes

 

 

        jardin de curé

 


BRF et "BREF"

 

                  mare

 

                                        aquaponie

 

poules

 

              zone de renaturation

 

engrais verts

 

                           MULCH

 

COMPOSTAGE

 

                                   vers de terre

 

ECO...   logie ! 

                    ...       nomies

                     ...      système

 

jardin sauvage

 

   lasagnes

                           sol vivant

                                            AVENIR

 

 


l'eau c'est la vie !

LA RIVIERE :

 

le début du cours d'eau permettant la récupération des eaux de pluie de la toiture débute au bord de la terrasse. La maison étant en contre haut, la pente de départ est assez raide, permettant d'atteindre rapidement et sans trop creusé ( 20cm ) jusqu'au bassin intermédiaire. La deuxième

partie est plus compliquée car la pente est quasi inexistante. Le bassin doit donc être creusé en contre bas et la pente étudiée pour gagner 2cm tous les 2m. Le départ étant situé à 2cm du sol, il finit à 40cm à l'entrée du bassin principal de récupération d'eau.

Des essais répétés sont réalisés pour l'écoulement de l'eau. Le passage électrique ( pompes, éclairage éventuel, bulleur ) se fait sous la bâche de la rivière, permettant une économie de temps, d'énergie et abîme moins la pelouse principale. La bâche n'est pas une EPDM. C'est une bâche dite «  de camion » achetée 107euros pour 12m sur 8 et découpée en lamelles.

La rivière est ensuite habillée avec de la terre de jardin en profondeur, puis du sable sur 10/15cm à profondeur max, puis du gravier de petit calibre, pour terminer enfin par des pierres de boulogne de calibre 12/15 puis de parement de type 1/2/3/4/5 kg. L'illusion d'une rivière de même profondeur est ainsi obtenue. Le sable et le gravier serviront également de filtres naturels.

Ce cours d'eau s'achève au niveau du bassin principal. Elle s'habille comme une petite chute d'eau. Il aura la particularité essentielle, outre la récupération d'eau ( économie d'arrosage, d'eau pour les poules ) de faire transition entre la pelouse centrale et le jardin japonais, caché par différents plantes.

 


la rivière, le premier bassin et la suite de la rivière jusqu'au bassin principal de 4m3. les tourterelles s'y sentent bien !

 

Le bassin intermédiaire :

 

celui-ci est circulaire et recouvert de gravier coloré bleu, gris et blanc. Profond en son centre de 90cm, il accueille quelques plantes épuratrices dans 1500 litres environs :

 

  • roseaux des marais

  • prêle japonaises

  • juncus effusus ( jonc tortueux )

 

il fonctionne avec un filtre à tonneau qui fonctionne lui par gravité avec filtre mousse, bactérie, pouzzolane. L'idée première d'y mettre des poissons de type japonais est abandonnée car l'eau se salit trop vite. ( nitrates )

 

En lieu et place des peupliers est installée une mini cabane faite avec 4 piquets de bois rouge, des bandes d'osiers sur 3 pans et du fil de fer en guise de toiture sur lequel sont posées des cannes de bambous. 3 plantes grimpantes s'y attachent rapidement: une vigne vierge côté nord, un chèvrefeuille ( lonicera ) à l'ouest et une passiflore au sud ouest. Leur rôle sera de recouvrir la toiture entièrement et ainsi de créer un coin d'ombre naturel. A l'intérieur de cette cabane rustique est placé le matériel utile à la pêche et aux bassins à poissons ainsi que l'arrivée de l'électricité ( passée sous la rivière ).

 

Dans le prolongement de cette cabane, un ponton est créé pour rejoindre le futur bassin de 4m3 utile à l'arrosage. Au delà du côté exotique et esthétique, ce ponton permet de cacher les cables électriques donnant sur le bassin ( bulleur, pompe ).

 

Le bassin aquatique permet donc de réunir autour de lui le jardin japonais ( via le chemin créé ), la rivière et le ponton. Il est au centre du jardin et attire tous les regards. La présence de la cabane oblige et incite le visiteur curieux à se déplacer pour l'admirer.

 

> Le bassin: « l'oasis »

 

 

 

 

 

 

 

 

celui-ci est « multi fonction »

 

  • animation avec jeux d'eau, flore et faune aquatique: l'eau c'est la vie et avec déjà le premier bassin arrivaient les libellules. Il aura fallu un été pour voir 2 grenouilles alterner leurs envies entre les bassins séparés de 15m. Le deuxième été verra des tritons, et quelques poissons intégrer le bassin: une carpe commune, une tanche commune ( véritable nettoyeuse de fond de bassin ! ), 3 perches pêchées en marais, deux gardons ( qui feront des petits ! )et des ides oranges et argentées ( 5 ). cet espace est en opposition avec le sous-bois sombre et fermé.

  • récupération d'eau de pluie pour arroser le jardin avec économie

  • esthétique avec un coin aquatique qui attire le regard inévitablement.

 

La structure est creusée en deux jours. Pour une surface utile d'environ 60m2 sur trois niveaux: un premier niveau alternant 5 à 10cm de fond pour un lagunage de premier ordre, puis un deuxième niveau allant jusque 30/40cm pour une surface de lagunage plus grande et enfin le coeur du bassin descendant jusque 120cm. La bâche utilisée est de style bâche de camion résistante à l'arrachement, aux UV et 10X moins chère que l'EPDM: 107e pour 8X12m.

 

Le fonctionnement est simple: l'eau est pompée dans une cavité au fond du bassin cachée par une grille inox et des pierres d'ardoises et remonte jusque dans un tonneau qui sert de filtre mécanique et biologique ( mousse, pierre de lave, bactéries ) puis sort sur la première zone de lagune, rejoint la deuxième zone et repart au bassin principal.

Les zones de lagunage sont recouvertes de pouzzolane et de gravier. Les plantes ( souvent ramassées en nature sauf iris interdits, typha, juncus ! ) aquatiques prélèvent dans le sol et l'eau les nutriments necessaires y compris les nitrates libérés par les poissons ou détritus du bassin.

 

La deuxième zone de lagunage sert également avec les iris et roseaux de zone de reproduction des libellules, des grenouilles ou des poissons, zone que les alevins utilisent comme cachettes.

 

La clarté de l'eau, le fait que les gardons se soient reproduits en zone de lagunage est une preuve que l'eau est saine.

 

Plantes oxygénatrices et épuratrices :

 

> iris d'eau ( achetés )

> roseaux ( issu de le Dordogne )

> sagittaires

> massettes : typha angustifolia

> juncus effusus

> algues oxygénantes comme myriophylle et élodée ( achetées ! )

> plantain d'eau ( alisma plantago-aquatica )

> acore odorant ( acorus calamus )

 

La structure du bassin est descendante, c'est à dire que les contours sont plus haut que le bassin lui même. Cela permet avec quelques pierres sur le contour de créer une zone plus «  chaude » qu'au niveau du sol réel et d'embellir les contours. Le trop plein d'eau peut rejoindre un gunnera manicata, cousin des rhubarbes aquatique planté en marge du bassin et dont le fond percé par de petits tous est recouvert d'une bâche de rétention d'eau.

 

Le contour du bassin est recouvert lui de sable. Avec les pierres de la région ( issue de l'Oise, calcaires ) et le gravier, on souhaite donner l'illusion d'un oasis avec de l'eau dans une zone sèche. Quelques plants de graminées dissiminées, des restes de pots cassés ou de bois mort accentuent cette idée. Des cordylines australis sont plantées en arrière plan ( dont une red star ) et un miscanthus colle le gunnera ( 3m en été ). ses cannes serviront, coupées au printemps, de paillis au jardin ! Un « tison du diable » dédoublé est planté en contour de bassin. Quelques graminées le suivent tel « cheveux d'ange ».

 

Les excavations du bassin ( limoneuses ) servent pour former un monticule d'environ 1m60 de hauteur et 4m de diamètre. Des graminées viennent s'y greffer avec l'autre tison du diable.

 

PRINTEMPS 2016: "l'oasis" est entouré d 'une barrière de bois de type tilleuil. elle permettra d'éviter aux chiennes et au petit de 18 mois de tomber ou de se jeter dans le bassin peu profond au bord mais de 1.20m de fond au milieu. Mieux vaut prévenir. Prix coûtant 0 euros car le bois vient de chez nous. le rendu n'est pas si moche. En marge, les miscanthus, les iris ou autres roseaux poussent déjà dès 12-15 degré. l'eau est relativement claire. Peu d'algues signalées. les poissons prennent leurs appartements dans les eaux peu profondes dans la journée car plus chaudes. les grenouilles croassent le soir. la saison des amours débute. Aurons nous des tétards et alevins ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

décoratives

          FIL INFOS

* dernières visites sur rendez vous jeudi 31/10!

 

* flannel et Iloo, nos deux bergers australiens, vous invitent à visiter notre jardin tous les lundis entre 14 et 17h00 et/ou sur rendez vous !

 

 

 

 

                              

 

 

* le jardin de la Selle, c'est plus de 240 visites en 2018 !

 

 

 

* les projets 2019 achevés au jardin de la Selle :

- bassin de récupération des eaux pluviales en face avant.

- bacs potagers en bois huilé.

- demi serre ouverte pour tomates.


 

* COMPTE FACEBOOK "johnny simon, jardin de la selle"

 

* le jardin de la selle, c'est aussi des formations en 2019 ! - consulting en permaculture pour assos, particuliers et collectivités : " la forêt vierge". Nous contacter secteur AMIENS PICARDIE !

www.la-foret-vierge.sitew.fr



Création gratuite et facile

Commencer